10 QUESTIONS À HENRIETTA RIX ET ORLAGH MCCLOSKEY, CREATRICES DE LA MARQUE RIXO

Henrietta et Orlagh ont réussi le pari de créer une marque à l’allure Vintage en mélangeant des coupes intemporelles mais travaillées avec des imprimés exclusifs peints à la main. On adore ce petit côté “vintage” et “british” qui ajoute à notre dressing parisien une petite note exentrique et un charme romantique éternel. Comme quoi il est parfois inutile d’aller très loin pour chiner des pièces à l’allure venue d’ailleurs. Pour vous en dire plus sur la naissance de RIXO et leurs influences, les créatrices répondent à nos questions.

 

orlagh mccloskey & henrietta rix, creatrices de la marque rixo

orlagh mccloskey & henrietta rix, creatrices de la marque rixo

1. Hey Henrietta et Orlagh ! Merci de répondre à nos questions ! D’où venez vous et votre marque est-elle basée ?

Henrietta : Bonjour à tous ! Nous vivons et travaillons ensemble à Londres. C’est ici même que notre marque RIXO est née. Mais nous n’avons pas grandi à Londres. Orlagh vient de ce qu’elle appelle « au beau milieu de nulle part » au nord de l’Irlande et je viens de la campagne du Cheshire.

 

2. Quelle est l’histoire de vote marque RIXO ? Comment tout à commencé ?

Orlagh: Tout à commencé il y a 6 ans quand nous nous sommes rencontrées à l’université. On a toujours eu dans un coin de la tête cette idée qu’un jour on réaliserait notre rêve en lançant notre propre marque et ça y est ! Après avoir acquis un peu d’expérience dans le milieu de la mode (NLDR : Henrietta et Orlagh étaient toutes deux acheteuse pour ASOS) c’est cette année que les choses se sont concrétisées. Désormais on vit, on respire et on dort RIXO. Le fait d’avoir travaillé dans la fast fashion et donc assisté au développement de cette culture du j’achète/je jette mes vêtements, l’idée d’une marque comme RIXO est apparue comme une évidence. On a toutes les deux constaté qu’il y avait un réel manque sur le marché de pièces uniques, bien faites mais à un prix raisonnable et que l’on peut porter saisons après saisons.
On a trop souvent été frustrées d’avoir envie de très belles pièces mais qui étaient inabordables pour nous.

Henrietta : On adore acheter du vintage et on prend le temps de fouiller mais tout le monde n’en a pas le courage; et il y a souvent des retouches à faire. Du coup en créant notre propre marque on a essayé d’éliminer tous ces problèmes.
Pour RIXO nous faisons tout ensemble. Nous prenons toutes les décisions à deux et n’avons pas de rôles définis. On s’est vraiment transformées en une seule personne depuis qu’on a lancé RIXO en fait ! Ahah. On commande le même café, c’est pour dire ! Mais en même temps on est sur la même longueur d’ondes, on a vraiment la même vision des choses à propos de RIXO et de son évolution…

 

 

 

 

 

3. Vos pièces sont sublimes et se distinguent des autres, où trouvez-vous votre inspiration ?

Orlagh : Merci! Ça peut vraiment venir de n’importe qui mais on s’inspire quand même souvent du vintage, de tout ce qui date un peu et attire notre curiosité.
Notre première collection était inspirée d’un manuscrit Italien sur les herbes, racines et bulbes datant du 15ème siècle que l’on a trouvé à la bibliothèque. 

Henrietta : C’est un peu bizarre mais nous étions vraiment très excitées, comme des enfants dans un magasin de bonbons, en train de fouiller dans les vieux livres. La nature et tout ce qui est organique nous inspire beaucoup de façon générale. Les pièces vintage que l’on collectionne depuis des années sont aussi une vrai source d’inspiration pour nous. Nous partons quasiment tous les weekends dans des salons ou des foires vintage à travers le pays et parfois à l’étranger.

 

4. Qui est la fille RIXO?

Henrietta : Pour nous la filles RIXO n’est pas définie par un une tranche d’âge ; ça peut être une jeune fille de 20 ans, une femme, une dame de 60 ans, tant qu’elle se sent libre et qu’elle adore mixer les pièces ensembles, de façon naturelle. C’est une femme qui a du style sans suivre les tendances, qui aime la qualité d’un produit et qui aime les pièces qui se distinguent tout en restant portables. 
Elle aime les imprimés et mix du vintage avec des pièces neuves. Elle n’a pas peur de se démarquer mais en gardant toujours beaucoup de classe. On aime être la marque des filles qui osent et qui ont confiance en elles.

 

 

 

 

 

 

 

5. Etes-vous des Earlybirds?

Orlagh : Oui ! Nous avons tellement de travail avec RIXO que nous sommes à la fois des Earlybirds et des Night Owls. Mais bien sur, comme tout le monde on est pas contre une petite sieste et ça nous arrive de cliquer sur « Snooze » quand le réveil sonne…

 

6. Si vous étiez un oiseau, lequel seriez vous?

Henrietta : C’est difficile de choisir ! On hésite entre le flamant rose et le paon. Mais c’est sans doute le paon qui gagne. J’en avait deux dans mon jardin quand j’étais petite et nous avons toutes les deux un sac vintage avec des plumes de paon en perles brodées dessus.

 

7. Vous vivez à Londres. Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans cette ville et quelles sont vos adresses favorites ?

Orlagh : Impossible de s’ennuyer à Londres. Cette ville a tellement d’énergie, il y a presque trop de choses à faire. Tous les jours il y a de nouveaux restaurants à découvrir, de nouvelles expo, plein de choses qui donnent envie ! Ça fait six ans à peu près que l’on vit à Londres et on n’a pas encore exploré la moitié de la ville. C’est une ville très inspirante. Il n’y a pas de meilleur endroit pour démarrer notre marque. Parmi nos adresses favorites il y a Orsini Vintage Shop à Kensington, c’est un petit bijoux vintage dans lequel nous adorons aller ; Sophie, la gérante et son adorable chien sont toujours super sympa. Il y a aussi Alexandra Palace Vintage fair qui est un évènement à ne pas manquer, le lieu est magnifique ou encore Chelsea Town Hall vintage fair, la croix rouge britannique etc. Et comme on adore les bonbons, on passe souvent chez SugarSin à Covent Garden.

 

8. Quel est le prochain voyage que vous aimeriez faire ?

Henrietta : Ce weekend nous étions à Florence pour une petite visite des boutiques vintage locales. Nous avons un voyage prévu à New York et nous avons des envies d’Australie. On adorerai présenter nos collections dans plein de petites boutiques indépendantes là bas, comme chez Gang of Earlybirds à Paris .

 

 

 

 

 

 

9. Que représente la fille française pour vous et comment l’imagineriez-vous porter vos créations RIXO? 

Henrietta : Les française ont toutes ce petit côté naturel, ce sens inné du style. Nous imaginerions notre adorable française porter RIXO de façon décontractée mais chic, avec par exemple une de nos jupes fleuries, un gros pull tricoté et des boots un peu usées. Ou alors une de nos chemises en soie avec un pantalon cigarette et un sac vintage. Le tout accompagné d’un make up minimal et d’une cigarette à la main. Elle serait à la fois féminine, masculine et un brin rock’n’roll.

 

10. Chez Gang of Earlybirds nous aimons l’idée d’être unique et différents. En quoi l’êtes-vous ?
Henrietta et Orlagh : Notre amour pour le Vintage fait qu’à notre âge on arrive vraiment à se différencier ; et c’est d’autant plus vrai que nous vivons à l’air de la fast fashion, où les tendances vont et viennent à une vitesse folle et saturent complètement le marché.
Rien ne nous excite plus que de se mettre à la recherche de trésors anciens, des vêtements, des bijoux, des objets. On ne sait jamais ce qu’on va trouver et nous aimons cette idée que personne d’autre que nous va porter cette pièce. Il y a un côté mystérieux aussi.
Pour RIXO, nous avons tenu à faire développer des imprimés peints à la main ce qui fait qu’ils sont uniques.

Gang of EarlybirdsrixoComment