10 QUESTIONS À LILY ET HOPIE STOCKMAN, CREATRICES ET FONDATRICES DE BLOCK SHOP TEXTILES

Il y a des marques qu’on est vraiment super fiers de vous faire découvrir chez Gang of Earlybirds. le gang se donne pour mission de dénicher des créateurs venus d’ailleurs qui, par leur produits, nous font voyager et nous donnent l’impression d’avoir trouvé un trésor que personne d’autre n’aura. 

La marque de foulards Block Shop Textiles (qui d’ailleurs se décline super bien en déco) représente parfaitement cette idée. Lily et Hopie Stockman, les deux soeurs qui ont imaginé et lancé cette marque vivent en Californie et fabriquent en Inde des foulards canons, géométriques aux couleurs du désert. 

Leur univers californien et géométrique (à découvrir sans attendre sur leurs Instagrams: BlockshopLilyHopie) donne envie, c’est pourquoi c’était à leur tour de répondre à nos questions.

lily et hopie stockman, creatrices et fondatrices de block shop textiles

lily et hopie stockman, creatrices et fondatrices de block shop textiles

 

 

 

 

 

1. Hey Lily et Hopie ! Merci de répondre à nos questions ! D’où venez-vous et où votre marque est-elle basée ?

Hopie: Nous avons grandi dans une famille de quatre sœurs, dans une ferme dans le New Jersey, pas très loin de New York City. Maintenant nous vivons à Los Angeles. Les bureaux de Block Shop sont à Downtown LA, dans un bâtiment de style beaux arts d’une ancienne banque.

 

2. Quelle est l’histoire de votre BLOCK SHOP? Comment tout a commencé ? Comment vous répartissez vous les tâches ?

Lily: Au début Block Shop c’était un projet artistique. C’était en 2010, à l’époque je vivais à Jaipur et j’ai rencontré Viju Chhipa par l’intermédiaire d’un ami, un jeune entrepreneur qui faisait de l’impression « blocking » (ndlr : le blocking est une technique ancestrale indienne d’impression sur tissus qui consiste à tamponner des formes sculptées dans le bois avec de la peinture sur un support textile). On a commencé à collaborer sur des projets de peintures et de nos recherches est né la base de notre premier foulard oversize.

Quelques mois plus tard, Hopie est venue me rendre visite là bas et tous les trois on a décidé d’imprimer une centaine de foulards que nous vendions en ligne. Nous n’avons jamais fait de pub, au début ça a fonctionné qu’avec le bouche à oreille. Rapidement nos appartements étaient pleins à craquer de cartons avec tout notre stock, c’était de la folie. Nous avons fini par s’installer dans un studio à downtown LA il y a un an et demi et depuis nous ne sommes jamais revenues en arrière. Aujourd’hui on emploi 18 imprimeurs spécialistes du blocking à Bagru en Inde!

Pour ce qui est de la répartition des tâches, nous créons toutes les deux et nous gérons chacune une partie du quotidien de la gestion de la marque. C’est comme si on partageait un cerveau! Mais on ne s’est jamais autant éclatées.

 

3. Vos pièces sont sublimes et se distinguent des autres, où trouvez-vous vos inspirations ?

Hopie: On a toutes les deux étudié la peinture et l’impression textile à l’université. On s’inspire beaucoup de nos artistes préférés comme Josef et Anni Albers, Sol Lewitt, Agnes Martin et des peintures Rajasthani Tantra abstraites anonymes des années 80. On les aime pour leurs recherches sur la géométrie, les motifs répétitifs et leurs créations audacieuses.

 

4. Qui est la fille BLOCK SHOP?

Lily et Hopie: La fille block shop est une voyageuse. Elle aime la beauté du monde naturel. C’est une personne franche et curieuse. C’est une femme qui s’intéresse aux choses et aime faire des recherches. Elle lit et a son point de vue sur le monde. On peut dire aussi qu’elle est souvent légèrement en retard mais elle a toujours plein de super histoires à raconter dans les diners!

 

5. Etes-vous des earlybirds ?

Hopie: Pas de nature, mais quand Lily et moi sommes en Inde, on se réveille avec l’écho sur les rooftop de Jaipur de la prière du matin. Après on va chercher un Masala chai dans une chaiwala puis on file à Bagru pour une journée de blocking avec notre équipe. C’est pendant ces voyages que l’on se sent le plus earlybirds.

 

 

 

 

6. Si vous étiez un oiseau, lequel seriez-vous ?

Lily: Une chouette des terriers du désert de Mojave. Allez voir à quoi ça ressemble sur Google. Ce sont des oiseaux tellement curieux, je les adore. Il y a une famille de chouettes qui vit juste à côté de notre cabane à Joshua Tree et c’est comme si on avait une famille de clowns comme voisins!

Hopie: Moi je serai un charronnerai. Je me souviens de ces petites étincelles de jaune qu’ils formaient autour de notre ferme quand nous étions petites. En plus c’est l’oiseau emblématique du new Jersey.

 

 

 

 

 

7. Vous vivez à Los Angeles (et à temps partiel à Joshua Tree pour toi Lily). Qu’est-ce que vous aimez le plus dans le fait de vivre dans cette ville et quelles sont vos adresses préférées.

Lily: Ce qu’on adore à LA c’est cette ambiance “arty”. On a l’impression que tout le monde a un petit studio de création dans son garage en quelque sorte. Presque tout le monde a sa petite cuve de teinture indigo ou un four à céramique dans sa cabane de jardin. Hopie et moi on s’imprègne vraiment de cette énergie créative ici et on est contente de faire partie de cette communauté chaleureuse, accueillante et collaborative de designers.

Voici quelques unes de nos adresses favorites à Los Angeles et Joshua Tree:

- The Integratron : c’est un endroit où vous pouvez prendre un “bain musicale” dans un tabernacle en bois dans le désert de Mojave. 
- The Kogi Korean BBQ taco truck, un mélange de génie de la culture Mexicaine et Coréenne de Los Angeles. 
- General Store près de la plage à Venice beach, dans le quartier où vie Hopie. Ils ont les meilleurs artisans et artistes de Californie.

 

 

 

 

 

8. Quel est le prochain voyage que vous aimeriez faire ?

Hopie: Le Japon! On crève d’envie d’aller apprendre les techniques de teinture d’indigo japonaises, de découvrir leur superbe architecture et ses volumes si particuliers. Il y a une longue histoire d’hybridation entre les textiles Japonais et Indiens, c’est incroyable.

 

 

10. Chez Gang of Earlybirds nous aimons l’idée d’être unique et différents. En tant que femme, qu’est-ce qui vous fait vous sentir ainsi ?

Lily: Je répondrais à une question un peu différente. Qu’est-ce qui fait que l’on se souvient d’une femme? Sa confiance en elle. C’est la qualité la plus attirante chez une femme. Hopie et moi partageons la même adoration pour les actrices comme Angelica Huston, des artistes comme Helen Frankenthaler, des musiciennes comme Patti Smith. Toute ces femmes qui expriment leur personnalité à fond; des femmes qui sont à la fois un peu féminines et masculines.

Hopie: Quand j’étais ado, j’étais une fille arty un peu loufoque qui passait beaucoup de temps seule à peindre de chevaux. Je jouais aussi dans l’équipe de hockey de garçons. Je vivais un peu entre ces deux mondes intérieurs et extérieurs. Mon rôle chez Block Shop est à la fois créatif mais je gère aussi toute une partie du business, ce qui encore une fois est très diffèrent mais j’y trouve mon équilibre.

Studio-inspo-wall.jpg

 

 

 

 

 

9. Que représente la fille française pour vous et comment l’imagineriez-vous porter vos créations?

Hopie: Les françaises sont des pro quand il s’agit de porter un foulard. Toutes les françaises que je croise ont ce don pour donner l’impression d’avoir du style sans effort. 
J’ai trop hâte de voir comment nos foulards Blockshop seront interprétés par le chic parisien de nos nouvelles clientes là bas.